Deux chiens et un bébé

Deux chiens et un bébé, ma nouvelle vie de maman

Bébé Tom aura bientôt 3 mois. Le temps passe trop vite! Le fameux 4e trimestre arrivant à sa fin, et ayant eu 4 nuits de suite avec plus de 6h de sommeil, je me permets de faire un retour sur ma nouvelle réalité. Deux chiens et un bébé, ce n’est pas toujours facile pour une nouvelle maman.

(En fait, bébé a eu 3 mois le temps que je termine d’écrire cet article)

Avions-nous bien préparé les chiens?

Oui et non. La préparation a été grandement efficace. Tellement efficace que mes chiens marchent beaucoup mieux en laisse quand on a la poussette. Je dois tout de même avouer que j’ai fait une erreur lors de la désensibilisation du matériel de bébé. J’ai tellement l’habitude de tout désensibiliser avec Dzy que ça s’est fait facilement. Pour Sage, c’est différent. J’oublis toujours qu’il faut simplement laisser les choses dans son environnement (et en mouvement dans le cas d’une balançoire). Si on travaille avec elle, en lui donnant des gâteries par exemple, elle est en mode travail et rien de la dérange. Bref, on a réalisé l’erreur après l’arrivée de bébé. Note à moi-même : des chiens très différents demandent des techniques d’éducation différentes.

Surprise! Surprise!

Non seulement j’avais bien préparé mes chiens, mais je m’étais aussi bien renseigné sur le fameux 4e trimestre. J’étais prête à la chute d’hormone (et les émotions en montagne russe), les nuits de sommeil trop court (on est le jour ou la nuit?), la guérison de mon corps, etc. D’ailleurs, je me disais que cet automne, je pourrais entamer ma remise en forme, recommencer progressivement la course, etc. Eh bien, je n’avais pas prévu être aussi amoché. J’aurais pourtant due le comprendre à l’accouchement lorsque je me préparais pour la dernière poussée et que la médecin, prête à utiliser la ventouse, me dit doucement «en passant, tu vas déchirer».  Mais c’est quand la physiothérapeute périnéale m’a dit que je devrais être rétabli dans 3 mois que la mâchoire m’a tombée. On était déjà 2 mois après l’accouchement…

Qu’est-ce que ça veut dire tout ça pour mes chiens ? Ça veut dire que je ne peux pas faire autant d’activités physiques que je voudrais. Même la marche est limitée, 1 à 2 km par jour. Pas de course, donc pas de canicross, ni d’agilité (ou presque… on pratique plus la distance). J’ai même réalisé que d’enseigner des trucs (tricks) pouvait être exigent physiquement. Bref, moi qui pensais faire de belles grandes marches avec la poussette pendant l’été avant de me remettre à la course cet automne, j’ai eu un bon pétage de bulle.

Wouf!

Ceux qui connaissent mes chiens savent que le silence n’est pas leur force. Afin de donner une chance à bébé de dormir (et surtout nous), j’ai fait préparer un autocollant pour la porte afin d’éviter que le système d’alarme canin ne se déclenche. Est-ce efficace? Oui et non.

  • Oui, parce que ça nous permet de sortir les chiens avant d’accueillir la visite et parce que ça nous permet parfois de faire la sieste alors qu’on reçoit un colis.
  • Non, parce que bébé n’est pratiquement jamais dérangé par les jappements de chiens (après tout, il les a entendus quand il était dans mon ventre) et parce que la majorité des livreurs ne savent pas lire, le lisent après avoir cogné ou sonné, décident de l’ignorer.

Finalement, le système d’alarme canin est toujours aussi efficace, mais au moins, il se désactive facilement (elles ne jappent pas longtemps).

Des chiens qui ont trop d’énergie

Heureusement qu’on a progressivement diminué les activités parce que le changement aurait été drastique! Alors voici quelques petits trucs qui nous aident à dépenser le surplus d’énergie

– Être multitâche, avec bébé dans les bras

Je crois que c’est un critère pour devenir maman! Sérieusement, le temps d’allaitement peut être optimisé. Armé d’un clicker et de gâteries, on profite de ces moments pour pratique les commandes vocales. Super simple comme exercice, mais ça les fait travailler différemment. Alors, j’ai toujours un sac de gâteries dans la chambre de mon fils (#dogmomforever).

Pendant les 50 séances de 100 pas dans la journée (parce que bébé n’aime pas être couché), on en profite pour travailler le focus et la marche au pied. C’est assez facile par contre vu qu’il n’y a pas de distraction. Alors bébé dans les bras = biscuit presque gratuit!

– Merci super papa

Parfois, le manque de sommeil joue grandement sur la patience. Alors un chien qui a trop d’énergie, ça peut taper sur les nerfs facilement. C’est toujours au bon moment que le super papa intervient pour lancer quelques frisbee. Il en profite aussi pour entretenir le terrain entre les entraînements de frisbee et d’agilité. Alors tout le monde fini par être heureux, malgré la patience réduite de maman (oups).

– Avoir des supers amis

Quand des amis qui ont des chiens t’invitent à aller marcher, tu sais que ça va brûler tes chiens beaucoup plus rapidement! Quand des amis te demande de promener ton chien, tu sais que tu vas pouvoir dormir en même temps que bébé (ou tu as plus de chance de réussir cette exploit).

– Vive les micro-entraînements

J’ai souvent fait de longue séance d’entraînement par le passé, 5-10 minutes par chien et en alternance pendant 1h. Maintenant, 5 minutes d’entraînement, c’est bien… mais il faut avouer que c’est mieux de faire plusieurs petites séances d’entraînement qu’une grosse et honnêtement, je vois la différence dans la motivation de Dzy! Les séances d’entraînement sont très courtes, et dispersés tout au long de la journée. 2-3 minutes après une brassée de lavage, 2-3 minutes avant de laver la vaisselle, ou pendant que papa fait faire le rot à bébé, toutes les occasions sont bonnes! C’est un gros changement, mais on apprend aussi à célébrer les petits succès de chaque tricks qu’elles apprennent.

– Travailler mes mâchoires

Heureusement qu’à la fin de ma grossesse j’avais préparé plusieurs KONG! C’est une des solutions miracles pour une journée de visite. Les chiens dépenses un peu d’énergie tout en libérant un peu de stress grâce à une activité masticatoire. Et maman se sent un peu moins coupable d’être trop fatigué pour une marche après que la visite soit partie… (ok, on joue au frisbee dans la cours, c’est moins exigeant).

Un peu d’affection avec ça ?

C’est bien beau de dépenser de l’énergie, mais ces petites bêtes là aiment aussi avoir de l’affection. Disons que le message est assez clair quand Dzy embarque sur moi alors que je m’assois pour me préparer à allaiter (évidemment je n’ai pas encore bébé sur moi quand elle fait ça). Alors parfois, j’utilise une main de libre pour flatter le pitou le plus proche, je profite des moments que papa prend la 100e marche dans la maison avec bébé dans les bras pour gratter le ventre de mes chiens. Bref, selon leur énergie, elles ont droit à des moments d’affection ou un entraînement.

Et maintenant…

Après 3 mois, la routine commence tranquillement à s’installer avec bébé. Je commence à avoir plus d’énergie et je sens beaucoup d’amélioration pour ma guérison. Les chiens se sont bien habitués à ce nouvel horaire qui n’en est pas un. Elles sont réceptives à travailler toute la journée (et même parfois la nuit en silence). Finalement, des chiens et un bébé, c’est un peu plus exigeant que prévu, mais c’est tellement merveilleux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.