Le service 24h

Récemment, j’ai répondu à un sondage portant sur les aspects recherchés chez un vétérinaire, ce qui influence le choix d’une clinique. Il y avait de nombreux critères hautement pertinents selon moi, mais il y en a un qui n’était pas indiqué, le service d’urgence 24h. Il s’agit d’un service que je n’avais jamais utilisé, mais qui est selon moi, un élément primordial dans le choix d’une clinique vétérinaire. Je n’ai aucunement envie que le jour où j’ai besoin d’une consultation d’urgence, je doive réciter le pedigree de mon chien parce que je dois me rendre dans une autre clinique.  Il y a quelques semaines, alors que j’inscrivais cet élément dans un champ libre du sondage, j’ignorais que j’aurais bientôt besoin de ce service et que j’y attacherais une plus grande valeur aujourd’hui. 

On connait nos chiens

Il y a des choses qui peuvent sembler anodines pour n’importe qui, mais quelqu’un qui connaît bien son chien sait qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Mardi en fin de journée, lorsque je suis rentré du travail, mon conjoint était déjà arrivé. Dzy a l’habitude de faire de grosses fêtes à la deuxième (et dernière) personne qui revient à la maison. Elle célèbre le fait que nous sommes tous réunis à nouveau (ah qu’elle est adorable la toutoune). Toutefois, quand j’ai ouvert la porte, seulement Sage est venue me voir. Dzy restait dans la cuisine silencieuse, tout en remuant les fesses (il y a de la joie… mais modérément). C’était un premier signe que quelque chose n’allait pas. 

Un peu plus tard, elle décide de se coucher sur le divan, coller sur mon chum. Alors que je sors les biscuits pour pratiquer quelques tours, elle ne se lève pas la tête. Donc après avoir pratiqué une dizaine de tours avec Sage, je décide d’essayer de faire des tours avec Dzy. Voyant qu’elle n’est pas motivée, je lui demande un tour qu’elle adore : donner des bisous à son papa. Elle se relève la tête, mais sort à peine la langue, ce n’est pas normal. Je lui donne quand même un petit morceau de biscuit qu’elle prend de peine et de misère et avale tout rond. Je lui demande alors de japper (elle ADORE japper sur demande), elle ne démontre aucun intérêt. Ce n’est pas normal. Je me dis alors que le lendemain matin si son état n’est pas amélioré, nous irons chez le vétérinaire. 

Mais lorsque nous étions rendus à souper (nos chiens mangent en même temps que nous), Dzy est allé dans sa cage sans enthousiasme contrairement à d’habitude, et n’est pas ressorti au signal « bon appétit ». Ça ne va vraiment pas bien ! On la motive à sortir, elle approche de son bol, se colle le nez sur ses croquettes et s’éloigne sans en prendre une. Puis elle fait la même chose avec le bol d’eau. J’essaie de la nourrir en lui offrant les croquettes une à une dans mes mains, mais elle préfère retourner se coucher. Mon petit cœur de dog mom se serrait de plus en plus. 

Un coup de téléphone

Bien que Dzy ne soit pas un chien qui déplace de l’air comme d’autres, son état était très inquiétant. Nous avons donc décidé d’appeler notre clinique vétérinaire. Avant de composer le numéro, je vérifie de plus près la bouche de notre Dzy. Je soulève les babines d’un côté et tout semble beau. De l’autre côté, je constate qu’elle a de salive qui coule et je crois percevoir que sa langue est enflée. 

Lorsque nous appelons, nous racontons tous les symptômes, on nous informe des frais pour une consultation téléphonique, procède au paiement et on nous dit que le vétérinaire de garde va nous rappeler dans les prochaines minutes. Je ne suis pas certaine du délai pour le retour d’appel du vétérinaire, mais je crois qu’il s’agissait d’un maximum de 2 minutes. La vétérinaire nous a posé de nombreuses questions, mais nous étions toujours dans l’incertitude face à l’état de notre chien. Nous avons donc décidé de procéder à une consultation d’urgence. La consultation ne se fait pas à notre clinique habituelle, mais c’est loin d’être un souci dans le cas présent. Quelques minutes de route de plus pour avoir l’esprit tranquille, c’est très tolérable. 

La consultation

Mon premier réflexe en arrivant la clinique est de dire que nous n’avons pas apporté son carnet. Mais comme il s’agit d’un réseau de cliniques, ils avaient accès à tout le dossier de notre chienne. C’est rassurant de voir que la vétérinaire a pris le temps de lire le dossier (Dzy n’a jamais eu de problème de santé alors la lecture n’a pas dû être très longue 😛 ). 

Lors de la consultation, je n’ai jamais vu un examen aussi complet. C’était impressionnant à voir. On a fini par trouver le bobo. On souhaite que le traitement fonctionne. En attendant, l’antidouleur permet à la cocotte de manger et boire un peu.

Retour sur l’expérience du service d’urgence

Sincèrement, j’aurais probablement été encore plus stressé à l’idée d’aller dans une autre clinique pour une urgence. Nous allons toujours à notre clinique VetCom et le service est toujours EXCEPTIONNEL (et je pèse mes mots). Cette fois-ci n’a pas fait exception à la règle. Beaucoup de gens chialent que les vétérinaires chargent trop cher, qu’ils font de l’argent sur notre malheur, mais je peux vous confirmer que ce n’est pas leur cas. Je m’attendais à payer beaucoup plus cher pour une consultation d’urgences et je ne m’attendais pas à ce que la consultation téléphonique soit remboursée en prenant la consultation d’urgence !  J’ai aimé quand arrivant là-bas, la vétérinaire savait que Dzy était à jour dans ses vaccins et connaissait son poids lors de la dernière pesée. J’ai vraiment apprécié qu’après avoir trouvé la source de la douleur, elle ait continué à vérifier s’il n’y avait pas autre chose. Bref, on n’est pas des numéros, on aime nos animaux, et ça, ils l’ont compris. Alors les cliniques VetCom, merci pour votre incroyable service.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.